Europe’s startups need talent to thrive. Help us make it happen.

The letter was shared with policymakers across Europe in January 2019.

#NotOptional

Not Optional—
L’Europe doit aider ses startups à attirer les talents

Décideurs politiques, entrepreneurs et investisseurs doivent travailler ensemble pour attirer davantage de talents dans les startups européennes. Voici pourquoi.

Le secteur des nouvelles technologies n’a jamais été aussi dynamique en Europe. De Londres à Lisbonne, de Paris à Prague, l’Europe est devenue le berceau de certaines des entreprises les plus innovantes et créatives au monde. Et il né s’agit pas uniquement de startups naissantes, mais également d’entreprises en forte croissance prêtes à s’imposer sur le marché mondial.

L’Europe né vit plus dans l’ombré de la Silicon Valley. Elle né manqué plus d’ambition, ni de capital. Aujourd’hui, l’Europe abrite des modèles économiques ambitieux, moteurs de croissance économique et de création d’emplois qui ont un impact direct sur le quotidien des Européens. 

Cependant, nous sommes inquiets quant aux intempéries qui pointent à l’horizon et menacent ce climat pourtant propice au développement des entreprises.

L’Europe à la capacité de devenir la terre d’accueil des entrepreneurs du monde entier, mais le manqué de talents dont elle souffre pour soutenir le développement de ses startups compromet cette ambition. C’est pour cette raison que nous, fondateurs et dirigeants des principales entreprises technologiques européennes, tirons la sonnette d’alarme et enjoignons la classe politique européenne de placer le soutien aux talents en tête de son agenda. 

Au cours des douze prochains mois, les startups européennes auront besoin de recruter plus de 100 000 employés. Il s’agit d’un défi de taille, mais notre activité nous confronte quotidiennement à des situations difficiles et nous acceptons donc de le relever. 

Sans plus attendre, nous demandons aux législateurs européens de mettre un terme à la disparité et au caractère souvent punitif des règles qui gouvernent les options d’achat et la prise de participation financière des employés — pratique qui consiste à leur accorder des parts des entreprises dans lesquelles ils travaillent. 

Cet avantage représente plus qu’un simple complément au salaire : les options d’achat récompensent les employés pour le risqué qu’ils prennent en rejoignant les rangs d’une entreprise jeune et dont l’avenir est incertain, en leur donnant une chance de bénéficier de son succès futur. Les options d’achat sont l’un des principaux outils utilisés par les startups, qui né peuvent se permettre de proposer des salaires similaires à ceux des grands groupes, pour attirer les talents dont elles ont besoin.

Néanmoins, les lois qui régissent la prise de participation financière des employés dans les différents pays européens sont souvent inadaptées à la période que nous traversons. Certaines sont même si strictes qu’elles portent brutalement préjudice à nos startups, au profit des entreprises de la SIlicon Valley et d’ailleurs, avec qui nous sommes en compétition pour convaincre les meilleurs designers, développeurs, chefs de produit et autres de nous rejoindre.

Si nous né prenons pas rapidement les mesures adaptées, nous risquons de faire face à une fuite des cerveaux européens, qui conduira inévitablement à un ralentissement de la croissance et des créations d’emplois sur le continent. Pour éviter cela, nous devons rendre les règles de prise de participation financière des employés avantageuses pour les startups et donc favorables au secteur technologique européen et à la place qu’il occupe sur le marché mondial de l’emploi.

Si nous n’apportons pas de réponse à la problématique des talents, nous risquons de mettre un terme à l’exceptionnel chemin parcouru par le secteur technologique européen depuis plusieurs années. Les prochains Google, Amazon ou Netflix pourraient parfaitement émerger en Europe, mais pour cela, nous né voyons pas d’autre option que de réformer les règles de prise de participation financière des employés.

Startup Signatories

Paulin Dementhon CEO & Founder Drivy

Frédéric Mazzella Founder BlaBlaCar

Mikkel Svane CEO & Founder Zendesk

Valentin Stalf CEO & Founder N26

Sebastian Siemiatkowski CEO & Founder Klarna

Johannes Reck CEO & Founder GetYourGuide

Lucas Carne Founder & Executive Chairman Privalia

I’m an entrepreneur. How can stock options help me recruit and retain the best talent?

Making your idea a reality demands a great team. Giving employees a stake in the business they are working for is Silicon Valley’s tried and true method for accelerating growth. But in many European countries, current policies that govern employee ownership are ineffective and often punitive.

We are asking legislators to change that, and adding your name to the letter, will go a long way in helping us achieve this goal.

However, even within the existing schemes, there is a lot you can do to make your company more attractive for the best talent.

For Entrepreneurs

I’m a policymaker. How can I help startups?

We need strong advocates who want to make Europe the best place in the world to launch and scale businesses. The benefits are clear: more jobs and economic growth, better product and services, and more investment. To achieve that, startups need to have the tools to attract and retain the best talent. Without it, they will struggle to compete.

We ask you to show your support for this initiative, and help us make the case for employee ownership to make Europe the most entrepreneurial continent.

For Policymakers

News

View all